Auteur Sujet: Chroniques du Ciel : Crash suspect chez KazaAirlines  (Lu 197 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Lemarquis

  • Modérateur Global
  • Passager 1ère classe
  • *****
  • Messages: 255
  • Popularité: 10
    • Voir le profil
Chroniques du Ciel : Crash suspect chez KazaAirlines
« le: 19 janvier 2019 à 19:08:59 »
Crash d’un hydravion lourd de transport M-170 Mars.

Le M-170 Mars parti de Luanda  le 17 janvier à 18H18  (Heures de Paris) et portant le numéro de vol 5357197 n’arrivera jamais à Paris, sa destination.  Des heures durant les familles sont restées sans nouvelle, puis le retard s’accumulant il fallut se résoudre au pire.

Avec 133 passagers et un équipage complet l’appareil ne s’est pas présenté le 18 Janvier au soir dans le ciel parisien. Des informations contradictoires ont commencée à circuler dans la soirée. Certains ont cru que l’avion avait été abattu par erreur par la FLAK mais le ministre de l’air Jean-François Jannekeyn nous a appris tôt ce matin que l’épave avait été localisée dans les reliefs au nord-ouest de Perpignan. C’est non loin du château de Quéribus que le voyage s’est dramatiquement achevé vers midi pour l’appareil. Les secours menés par la gendarmerie de Cucugnan n’ont pu accédé que difficilement à l’épave qui n’a été que tardivement identifiée plusieurs heures plus tard, ceci contribuant hélas à l’attente des familles. Aucun survivant n’a pu être dénombré dans l’épave partiellement calcinée.

Le M-170 Mars appartenait à la compagnie KAZA Air lines, dont le propriétaire Lou Deuxpiot n’est pas apparu en public depuis le drame. Il faut dire que les causes de l’accident si elle se confirment ne sont pas à l’honneur de la compagnie. Plusieurs mécaniciens travaillant sur l’aéroport parisien où était basé l’appareil décrivent l’appareil comme hors d’âge sujet à des ennuis récurrents.
Les problèmes de l’appareil semblent avoir débuté au-dessus de Palma de Majorque. Des pêcheurs espagnols relayés par un quotidien local déclarent avoir retrouvés des débris de la taille d’une main flottant dans des flaques de carburant.  Ces débris dont les couleurs ne sont pas sans rappeler la livrée du M-170 Mars de Kaza Airlines seraient tombée non loin la zone de pêche peu après le survol à moyenne altitude d’un avion lent et massif. La Guardia Civile a saisi les débris et a communiqué avec les autorités françaises.

Les assertions les plus graves proviennent de Luanda qui a télégraphié à l’annonce de la disparition de l’avion plusieurs câbles dont certains à Kaza Airlines. Malgré les efforts déployés  par certains cadres de la compagnie pour dissimuler le contenu de ses télégrammes, la presse comme les autorités se sont emparées de l’affaire.  Il semble qu’à Luanda le mécanicien navigant eût signalé des fissures sur l’un des réservoirs de carburant. Fissures qui ont été réparées à la hâte, provoquant l’inquiétude de l’équipage d’autant que les longerons d’ailes présentaient des indices alarmants quant à leur résistance.
Le commandant considérant l’appareil comme impropre au vol, aurait donc envoyé un télégramme à sa compagnie pour requérir un avis d’ingénieur ce qui aurait cloué l’appareil au sol. Le président de la compagnie aurait alors fait pression pour que l’avion revienne sur Paris sans délais et transmis lui-même par télégramme l’ordre de prendre l’air sans discuter.
Ces assertions tendent à confirmer les témoignages de deux bergers témoins des dernières secondes du vol. Ceux-là même qui ont prévenus les secours affirment que l’avion tombait en spirale et qu’il manquait une aile. Les gendarmes sur place n’ont retrouvé que deux moteurs sur les lieux du drame.  Ce n’est que ce soir que les deux autres moteurs et des fragments d’une aile ont été retrouvés par des patrouilles à plusieurs kilomètres dans les eaux de la rivière de Maury.
Sans attendre les premières déclarations officielles, le public s’est montré très réservé vis-à-vis de la compagnie, plusieurs membres de la haute société parisienne ont préféré renoncer à leur voyage sur l’un des vols de Kaza Airlines. Spontanément de récents passagers du M-170 ont conté à la presse leurs impressions quant à l’état de l’avion qui se résumait à un appareil certes propre et rafraîchi en apparence mais qui laissait entrevoir une corrosion et des reprises visibles sur la structure. Un avion bien peint est-il un avion qui vole bien ?

Quelques photographie de l'appareil en question...
Au décollage


Le cockpit du Martin Mars


Révision moteur



En écrivant cet article fiction l'auteur garde une pensée pour les victimes du crash ayant eu lieu le 23 Juin 1961.
Ce jour là les quatre membres de l'équipage du Mariana Mars (CF-LYJ) périrent sur le Mont Moriarty (Colombie Britannique/Canada) lors des opérations de lutte contre un incendie de forêt.


Remerciements au Royal BC Muséum pour les photos extraites de ses archives.
« Modifié: 21 janvier 2019 à 23:13:32 par Lemarquis »

Seventy-Planes - Le Forum

Chroniques du Ciel : Crash suspect chez KazaAirlines
« le: 19 janvier 2019 à 19:08:59 »

Hors ligne Sabruna

  • Passager classe Eco
  • **
  • Messages: 77
  • Popularité: 0
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Crash suspect chez KazaAirlines
« Réponse #1 le: 20 janvier 2019 à 09:03:38 »
 :bravo:
Bonne idée
Bonne enquête;
Louche effectivement cet accident. 

Seventy-Planes - Le Forum

Re : Crash suspect chez KazaAirlines
« Réponse #1 le: 20 janvier 2019 à 09:03:38 »

Hors ligne Lemarquis

  • Modérateur Global
  • Passager 1ère classe
  • *****
  • Messages: 255
  • Popularité: 10
    • Voir le profil
Re : Crash suspect chez KazaAirlines
« Réponse #2 le: 21 janvier 2019 à 11:21:35 »
L'enquête se poursuit sur les activités globales de la.compagnie. :police:

Hors ligne lou2piot

  • Spotter
  • *
  • Messages: 16
  • Popularité: 0
    • Voir le profil
Re : Crash suspect chez KazaAirlines
« Réponse #3 le: 21 janvier 2019 à 17:21:42 »
Medames, Messieurs,

La compagnie KAZA Airlines a le regret de vous annoncer le crash survenu sur son M-170 Mars samedi dernier.
Le vol n° 5357197 parti du Luanda le jeudi 17 janvier à 22h20 n'est malheureusement jamais arrivé à Paris.

Avant toute chose, la compagnie adresse ses sincères condoléances aux familles des 133 passagers qui ont péris lors de ce vol ainsi qu'aux familles des 3 pilotes et des 4 hôtesses présentent à bord de ce vol.

Afin d'éviter toute spéculation, nous avons décidé de ne rien communiquer avant d'avoir les résultats de l'enquête interne, qui sont arrivés ce matin. En respect envers les familles ainsi que par soucis de transparence, nous allons vous en donner un extrait qui nous a permis de comprendre les circonstances de cet accident.

Citer
Rapport d'expertise du crash du vol n° 5357197
Départ : 17/01/2019 à 22h20 de Luanda
Arrivée prévu : 18/01/2019 à 16h38 à Paris

L'enquête sur le vol n° 5357197 en provenance de Luanda et dont les débris ont été retrouvé dans les reliefs au nord-ouest de Perpignan a été effectué par un expert mandaté par la compagnie KAZA AIRLINES afin de déterminer les causes de cet accident.
Une première étude nous a montré que cet avion est tombé car sa durée de vie a été dépassé au cours de ce vol, ce qui a entraîne des ruptures de pièces durant le vol et donc inévitablement un crash de l'avion.

La question a alors été, pourquoi cet avion a-t-il décollé s'il n'étais pas en état d'atteindre Paris.
Une seconde étude, faite en parallèle dans les locaux de la compagnie à Paris et ceux à Luanda ont montré qu'il était initialement prévu que cet avion effectue un trajet Luanda - Le Caire et qu'une fois arrivé au Caire, l'avion devait prendre la route du musée du Caire. En effet, connaissant l'age vétuste de cet avion, la compagnie avait décidé de faire don de cet avion au musée mémoriel de l'aviation du Caire afin qu'il y soit exposé.
Les passagers auraient été par la suite replacé dans un vol Le Caire - Paris afin de terminer leur trajet.
D'après certains documents que notre laboratoire d'expertise a pu consulté, un ministre angolais aurait exigé que cet avion aille à Paris pour permettre a la nièce de son frère de découvrir la capitale française. La compagnie française a eu beau exposé au ministre les soucis techniques et la probabilité d'un incident lors du trajet, l'ordre de voler vers Paris n'as pas été changé.

Une troisième étude a été effectuée et montre qu'une autre compagnie assurait elle aussi la liaison Luanda-Paris le même jours mais à un tarif plus élevé.

Notre conclusion est donc la suivante :
La compagnie KAZA AIRLINES a été contrainte d'assurer la liaison Luanda-Paris.
Le ministre angolais qui a donné cet ordre est en partie responsable de cet incident, du entre autre à sa radinerie
La compagnie a elle aussi sa responsabilité car elle aurait du replacer la nièce du frère du ministre dans l'avion de son concurrent et respecter son plan de vol initial.

Afin d'éviter que de tel incident ne se reproduisent, il a été décidé par notre compagnie de ne plus envoyer d'avions à une destination sans avoir la certitude qu'il sera en état de revenir à Paris d'une part et de ne plus assurer de vol pour Luanda d'autre part.
Nous procéderons à l'envoie d'un autre M-170 Mars pour le musée du Caire mais ce vol ne sera pas commercial afin d'éviter tout autre accident et l'avion sera révisé pendant plusieurs semaines par nos meilleurs mécaniciens.

La direction présente encore une fois toutes ses pensées aux familles et aux proches des victimes de ce tragique accident.

Lou Deuxpiot
PDG de KAZA AIRLINES

Hors ligne Lemarquis

  • Modérateur Global
  • Passager 1ère classe
  • *****
  • Messages: 255
  • Popularité: 10
    • Voir le profil
Re : Crash suspect chez KazaAirlines
« Réponse #4 le: 21 janvier 2019 à 22:08:37 »
Les propos rassurants du PDG Lou Deuxpiot quant au contexte de la tragédie et les nouvelles précautions prises ont hélas ce soir 21 Janvier été balayés par un incidents moins grave mais tout aussi regrettable.
Un appareil de KAZA AirLines, a du rebroussé chemin faute de disposer d'une autonomie en carburant nécessaire. Dans les milieux informés, il se dit que plusieurs hauts responsables de la compagnie seraient sur la sellette. De tels incidents rejaillissent sur la réputation de l'Alliance Commerciale à la quelle  Kaza Airlines appartient.

Les autorités d'occupation se sont émus des répercutions de tels incidents qui compromettraient à la longue la sécurité aérienne en particulier dans la région de Paris. Le Generalfeldmarschall de la Luftwaffe a adressé une mise en garde au ministre de l'air français lui rappelant que les aérodromes militaires ne pouvait en aucun cas constituer des terrains de déroutement pour les appareils civils.
« Modifié: 21 janvier 2019 à 23:15:47 par Lemarquis »

Hors ligne Sabruna

  • Passager classe Eco
  • **
  • Messages: 77
  • Popularité: 0
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Crash suspect chez KazaAirlines
« Réponse #5 le: 21 janvier 2019 à 22:21:29 »
 :chapeau:
je penserais à un attentat? Pan!!!

Hors ligne Clavogos

  • Simple Fan
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité: 0
    • Voir le profil
Re : Chroniques du Ciel : Crash suspect chez KazaAirlines
« Réponse #6 le: 22 janvier 2019 à 13:28:41 »
Bonjour à tous.

   En tant que fondateur de l'alliance aéronotique Super Neo Colonialist Flight, je me dois de prendre la parole à la suite des terribles évènements ayants eu lieu au sein de la kaza airlines.
La S.N.C.F est toute aussi surprise et déçue que vous par les évènements récents qui ont eu lieu au sein de la compagnie de mon allié et ami Lou Deuxpiot. Cependant, même si ces évènements ternissent notre réputation, il serait désastreux dans le contexte acutel de radier la Kaza Airlines de notre alliance.
 En effet, l'économie étant encore ravagée par la guerre, les conséquences salariales d'une telle séparation seraient catastrophiques, et nous ne pouvons nous y résoudre.
Toutefois, soyez sûrs que des enquêtes internes à la S.N.C.F sont en cours pour déterminer ce qui à poussé la Kaza Airlines aux négligences que l'ont lui connait, et des mesures internes seront prises pour y remédier, et
assurer une qualité de service optimale.


Hors ligne Lemarquis

  • Modérateur Global
  • Passager 1ère classe
  • *****
  • Messages: 255
  • Popularité: 10
    • Voir le profil
Re : Chroniques du Ciel : Crash suspect chez KazaAirlines
« Réponse #7 le: 25 janvier 2019 à 13:41:16 »
Je clos le sujet... puisque la compagnie citée dans le sujet vient de passer à l'époque des années 50.
Je remercie de leur participation ceux qui ont fait vivre cet épisode des Chroniques du Ciel.
A bientôt ... dès que l'actualité le permettra.